Buissonnière consolide son image de marque fiable avec bpost

11 août 2017 Lecture: 3 min

« Ceux qui nous connaissent reviennent vers nous », nous confie Laurence Paquot, qui codirige la chaîne de magasins de vêtements Buissonnière avec ses parents Christian et Myriam Goethals. « Nous avons une clientèle très fidèle qui apprécie notre rapport qualité-prix. Ces mêmes clients achètent également via notre e-shop – souvent parce qu’ils habitent loin de nos magasins physiques. La fiabilité de bpost sur le plan de la livraison et de la confiance qu’elle inspire constitue dès lors un atout important. »

Cinq jours d’ouverture par semaine au début de la saison, trois à la fin, zéro pendant les soldes. À première vue, il s’agit là d’un curieux concept de magasin. Celui-ci illustre toutefois bien l’exclusivité de la marque. « Nous développons nousmêmes nos propres collections et les faisons produire exclusivement pour nous », explique Christian Goethals. « Il est impossible de confectionner des articles pendant la saison. Par conséquent, nous avons des stocks limités. Lors du lancement d’une nouvelle collection, les clients font parfois la file pendant deux heures à la caisse. À la période des soldes, presque tous les articles ont été vendus, et nous avons du temps pour travailler sur nos nouvelles collections. »

De la confection maison à l’e-shop

En 1983, Myriam Goethals a commencé à vendre des vêtements pour enfants confectionnés par la maison. Cela marqua les débuts d’une   solide entreprise familiale, avec des branches à Wavre, Rhode-Saint-Genèse, Gand et Courtrai. L’e-shop a été créé en 2008 et enregistre une
croissance de 20 à 30 % par an. L’idée est née lorsque Laurence étudiait le design à Londres : « J’ai vu là-bas que pratiquement tout le monde faisait ses achats sur Internet. Pour les vêtements aussi. Pour nous, l’e-shop n’est pas un canal à part entière. Il sert de vitrine pour les magasins physiques et il les complète de façon intéressante. Nos magasins sont en effet ouverts 100 à 110 jours par an. Les clients qui habitent loin ou qui n’ont pas le temps durant les jours d’ouverture font souvent des achats via l’e-shop. Ces clients peuvent d’ailleurs se rendre dans nos magasins physiques s’ils souhaitent retourner ou échanger un article. »

Inspirer la confiance

Pour la livraison d’achats effectués via l’e-shop, Buissonnière fait appel à bpost. Christian Goethals : « Notre étude de marché a montré que le rapport qualité-prix de bpost était le meilleur. En outre, nos clients connaissent leur facteur. Celui-ci inspire confiance et cela
nous correspond bien en tant qu’image de marque fiable. »

 

Grâce à bpost, nous livrons généralement plus tôt que prévu. Une agréable surprise pour nos clients.

Laurence Paquot, Gérante Buissonnière

Laurence Paquot : « Nous pouvons apporter les paquets au Centre MassPost situé tout près d’ici chaque jour jusque dix-huit heures. Notre délai de livraison officiel pour un paquet, incluant le traitement et l’emballage, est de cinq jours ouvrables. En pratique, nous arrivons souvent à le ramener à deux ou trois jours, notamment grâce à bpost qui livre toujours rigoureusement en jour ouvrable +1. Pouvoir agréablement surprendre nos clients, c’est toujours ça de gagné. »

bpost nous aide à trouver des solution

La collaboration entre Buissonnière et bpost se déroule harmonieusement. « Les spécialistes de bpost nous ont soutenus dès le lancement de l’e-shop avec leurs idées et leur expérience. Cela nous a permis d’épargner beaucoup d’argent pendant la période de rodage. Nous étudions
actuellement la possibilité d’intégrer Shipping Manager dans le cadre de notre prochaine migration vers la nouvel version de Magento. Cette application innovante permet à bpost de reprendre la gestion complète de nos envois. Cela nous simplifie la vie et nous permet d’offrir au client davantage de possibilités de livraison. C’est une opération neutre pour le client qui ne remarquera aucune différence, car le logiciel Shipping Manager est totalement intégré au site web de Buissonnière », nous confie Laurence Paquot.

D’abord la Belgique, ensuite l’étran

« Nous voyons encore beaucoup de potentiel en Belgique », affirme Christian Goethals. « C’est pourquoi nos ambitions internationales ne sont pas éloignées : Pays-Bas, Allemagne et France. Le défi est donc maintenant d’atteindre de nouveaux clients pour l’e-shop. En Belgique, nous avons testé les toutes-boîtes. Nous avons sélectionné notre groupe cible à partir de la base de données de bpost, selon plusieurs critères.
Nous avons ensuite envoyé un mailing papier à propos de notre nouvelle collection à ces prospects. »

En outre, Buissonnière ouvre des magasins « pop-up » en Belgique. Laurence Paquot : « Le concept du pop-up est un petit magasin éphémère proposant une sélection d’articles de notre collection. De quoi booster notre notoriété et toucher de nouveaux clients. Une fois le
magasin pop-up fermé, ces nouveaux clients peuvent continuer à nous suivre grâce à l’e-shop. Cela nous permet de résoudre un grand inconvénient pour l’e-shopper belge : le manque de contact physique avec le produit. C’est surtout important pour nos vêtements. On doit pouvoir voir et sentir la qualité du produit. »

 

Vous envisagez une collaboration…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *